info_outlineVous vous trouvez dans un domaine qui a été optimisé pour le groupe cible "clients privés". Afin d'afficher le contenu qui correspond à vos intérêts, veuillez changer le groupe cible via les 3 points à côté de la sélection de la langue.close
Un artisan qui assemble les fenêtres sur le toit

Efficacité énergétique

Respect des exigences en terme d'économies d'énergie.

Lors de la Conférence de Paris sur le changement climatique en 2015, la communauté internationale a décidé de réduire le réchauffement climatique à moins de deux degrés Celsius. Dans ce contexte, le gouvernement fédéral a fait l'éloge d'objectifs ambitieux en matière de protection du climat qui imposent des exigences directes à l'industrie du logement : D'ici 2020, les besoins en chauffage des bâtiments doivent être réduits de 20 % par rapport à 2008, voire de 80 % d'ici 2050, ce qui signifie que l'efficacité énergétique des bâtiments et des produits utilisés doit devenir un facteur central de planification et de décision pour le secteur du logement. L'ordonnance sur les économies d'énergie (EnEV) fixe des normes minimales de plus en plus strictes pour les nouvelles constructions et les rénovations.

Construction éco-énergétique

Les exigences sur les économies d'énergie dans la construction.

Lors de la Conférence de Paris sur le changement climatique en 2015, la communauté internationale a décidé de réduire le réchauffement climatique à moins de deux degrés Celsius. Dans ce contexte, le gouvernement fédéral a fait l'éloge d'objectifs ambitieux en matière de protection du climat qui imposent des exigences directes à l'industrie du logement : D'ici 2020, les besoins en chauffage des bâtiments doivent être réduits de 20 % par rapport à 2008, voire de 80 % d'ici 2050, ce qui signifie que l'efficacité énergétique des bâtiments et des produits utilisés doit devenir un facteur central de planification et de décision pour le secteur du logement. L'ordonnance sur les économies d'énergie (EnEV) fixe des normes minimales de plus en plus strictes pour les nouvelles constructions et les rénovations.

Moulins à vent dans le paysage

Subventions concernant la construction et la rénovation

Le gouvernement encouragent l'acquisition, la construction neuve et la rénovation de logements sous forme de maisons et d'appartements occupés par leurs propriétaires par l'intermédiaire des programmes suivants

  • Promotion sur le logement social
  • Prise en charge de garanties
  • Octroi des allocations logement
  • Octroi de primes via l'épargne-logement
  • Mesures visant à réduire les coûts de construction
  • Allégements fiscaux et tarifaires
Moulins à vent dans le paysage

Une isolation bien pensée

Une maison peut économiser jusqu'à 25 % de l'énergie par rapport à une propriété sans isolation de toit grâce à un toit bien isolé.
Des fenêtres qui fuient, en simple vitrage, une mauvaise isolation, une mauvaise installation, des joints et des ponts thermiques peuvent causer plus d'un quart de la consommation annuelle d'énergie d'une propriété.

Un autre facteur est que dans le cadre de la consolidation urbaine et de l'augmentation du prix des terrains, de plus en plus de greniers sont transformés en surface habitable et sont ainsi chauffés individuellement. Les fenêtres de toit, permettent à la fois un éclairage et une ventilation suffisante, pour créer un climat ambiant sain et de haute qualité, et qui ne permettent pas à la chaleur supplémentaire fournie de s'échapper à nouveau vers l'extérieur.

Une isolation bien pensée

Le principe primordial d'une construction économe en énergie est d'optimiser l'enveloppe thermique du bâtiment. Outre la façade extérieure, le toit est un point faible majeur. La chaleur monte naturellement vers le haut et peut facilement s'échapper par des toits mal isolés ou des fuites. Le potentiel d'économie d'énergie est énorme : une maison peut économiser jusqu'à 25 % d'énergie par rapport à une propriété sans isolation de toit. Le tout grâce à un toit bien isolé.
Les fenêtres font également parties des "points sensibles" thermiques d'un bâtiment. Des fenêtres qui fuient, ayant qu'un seul vitrage, une mauvaise isolation, une mauvaise installation des joints... tout ceci peut causer des ponts thermiques et ainsi augmenter d'un quart (et plus) la consommation annuelle d'énergie d'une propriété.


Un autre facteur : dans le cadre de la consolidation urbaine et de l'augmentation du prix des terrains, de plus en plus de combles sont transformés en surface habitable et sont ainsi chauffés individuellement. Les fenêtres de toit, permettent à la fois un éclairage et une ventilation suffisante, mais aussi, retiennent la chaleur et l'empèche de s'échapper à nouveaux vers l'extérieur.


Dans les combles, l'isolation thermique joue un double rôle : en hiver, elle retient la chaleur et empêche le froid de pénétrer, en été, la température ambiante est légèrement trop élevée dû à trop d'ensoleillement. Nos fenêtres de toit joueront ce rôle pour vous. Ainsi, même sans ventilateur ou système de climatisation, un climat ambiant agréable est obtenu et des économies d'énergie massives sont réalisées.

Les propriétés d'isolation thermique d'un élément de construction, par exemple une fenêtre de toit, sont définies par le coefficient de transmission thermique (valeur Uw). Il décrit la perte de chaleur par heure et par mètre carré à une différence de température d'un degré Celsius entre l'intérieur et l'extérieur (W/(m²K)) - plus la valeur est faible, meilleur est l'effet d'isolation thermique. Cela permet aux propriétaires d'immeubles de comparer en détail la qualité d'isolation de différents produits.

Ce site Web utilise des cookies. Vous pouvez le modifier dans les paramètres de votre navigateur.

Protection des données
Accepter
autorenew